Objectif Zéro-Phyto !


Animations Zéro Phyto

Article du 11/04/2018

 

 

L’emploi des pesticides dans le cadre de l’entretien et le fleurissement des espaces communaux implique un certain nombre d’enjeux. 

Tout d’abord des enjeux environnementaux, par le transfert et la diffusion de ces produits dans les milieux, dans les cours d’eaux, les ressources souterraines, dans l’air et les sols.

 

Des enjeux sanitaires, par l’exposition directe des agents lors de l’application de pesticides, mais aussi de la population qui vit au sein de ces espaces. En outre, ces risques se situent également au niveau de l’exposition indirecte par la présence de ces substances dans l’eau, dans l’air et dans l’alimentation.

 

Des enjeux écologiques, par l’impact de ces produits sur la faune et la flore, et notamment les espèces non ciblées par les traitements, pouvant entraîner, à terme, une diminution de la biodiversité dans les écosystèmes et une perturbation notable des équilibres écologiques.

 

Conscient de l’importance de cette problématique, et qu’il ne suffit plus de se retrancher derrière l’argument que « d’autres applicateurs de pesticides sont également en cause », des démarches doivent être engagées par chacun des utilisateurs de pesticides. La prise de conscience est générale et relayée par les pouvoirs publics notamment par la mise en place de dispositifs nationaux visant à limiter l’impact des pesticides mais aussi à en réduire l’emploi. Cela se traduit par le retrait du marché d’un nombre important de molécules et des évolutions réglementaires toujours plus contraignantes et qui à terme visent à interdire l’emploi de nombreux produits dans les espaces communaux.

 

C’est dans ce cadre que les Communes de la Région d’Orgelet ont décidé de s’engager dans une démarche de réduction de l’emploi des pesticides dans le cadre de l’entretien des espaces publics.

 

Une démarche engagée

 

Les élus de la CCRO ont décidé d’accompagner les communes membres et d’anticiper les échéances de la loi Labbé du 6 février 2014 (amendée par la loi de transition énergétique pour la croissance verte du 17/08/2015) qui vise à interdire les pesticides dans les espaces verts, les jardin et la voirie dès 2017.

 

Ainsi, dans le cadre de l’appel à projets « zéro pesticide en Franche-Comté », auquel a répondu la CCRO en 2015, la FREDON Franche-Comté a été mandatée afin de réaliser l’ensemble des plans de désherbages communaux.

 

Il s’agit de mettre en place sur l’ensemble du territoire de la CCRO une stratégie visant à raisonner l’entretien, par la mise en œuvre de techniques dites « préventives » (comme le balayage) et « alternatives » (comme la binette) pour la gestion des herbes dans les rues et autres espaces.

 

Cela passe tout d’abord par la réalisation d‘un diagnostic des pratiques mises en œuvre par chaque commune. C’est dans ce cadre que toutes les communes de la CCRO ont été visitées durant le printemps 2016 par LA FREDON Franche Comté, mandatée par la CCRO, afin de les accompagner dans cette démarche. Cette visite a été l’occasion de faire le point sur la gestion de l’herbe et sur les moyens humains et techniques qui y sont consacrés. Ce fut également le moment de rappeler les règles inhérentes à l’emploi des pesticides dans les espaces publics et d’envisager les alternatives pour réduire et/ou supprimer leur emploi.
La seconde phase de l’étude consiste pour LA FREDON à faire des propositions à chaque commune et d’établir une « feuille de route » plan d’actions avec des solutions techniques, pratiques et concrètes, permettant d’envisager l’arrêt de l’emploi de pesticides.
Pour les communes déjà en « zéro phyto », 11 communes sur les 24 de la CCRO, l’objectif est d’optimiser les pratiques existantes.

 

 

Le saviez-vous ?

 

Il suffit d’1 gramme d’une molécule pesticide, quelle qu’elle soit, pour rendre impropre à la consommation 10 000 000 litres d’eau (selon le seuil réglementaire de potabilité d’une eau destinée à la consommation humaine).

 

Exemple : un petit pulvérisateur de 5 L, pour désherber sa terrasse ou ses allées, peut contenir jusqu’à 60 grammes de molécule pesticide. Faite le calcul…

 

 

Tous Concernés

 

https://www.jardiner-autrement.fr/categorie/la-boite-a-outils/medias/
Document de présentation conférence Jardin

 

Les particuliers emplois pour certains également des pesticides pour l’entretien de leurs espaces extérieurs, terrasses, allées, jardins etc…
La prestation de LA FREDON FC incluait donc également une communication auprès des particuliers sous la forme d’une conférence et d’un atelier pratique. La conférence s’est donc déroulée le 12 mai 2017 tandis que l’atelier pratique prendra la forme d’une visite d’un jardin en permaculture chez un particulier du territoire. La date et le lieu reste à confirmer, probablement fin juillet.
L’objectif est d’amener tous les habitants du territoire à soutenir l’action de leur commune et de la CCRO en s’affranchissant de l’emploi des pesticides.

 

Un grand nombre de solutions existe afin de limiter l’usage des désherbants chimiques chez soi :
Désherbage des massifs,

La binette, le piochon ou l’arrachage manuel sont toujours efficaces !... Et si vous voulez gagner du temps, pensez aux paillages et aux plantes couvre-sol.
Les paillages organiques (écorces, feutres végétaux…) apportent progressivement de la matière organique dans le sol en se décomposant, et permettent de conserver l’humidité du sol en évitant l’évaporation. Enfin, ils limitent le développement des mauvaises herbes.
Les plantes couvre-sol concurrencent les mauvaises herbes. Les espèces de plante couvre-sol choisies doivent être adaptées à l’endroit planté, former un couvert végétal dense et ne pas nécessiter beaucoup d’entretien (exemples : alchémille, lamier, petite pervenche, pachysendre…)


Désherbage des allées et des terrasses,

En balayant régulièrement les surfaces minérales en dur (pavés, goudron, béton), vous supprimez tout ce qui peut permettre à une mauvaise herbe de se développer : graine, matière organique, humidité…
Vous pouvez aussi mettre en œuvre le désherbage thermique soit à l’aide d’appareil à gaz soit à) l’aide d’eau chaude. L’objectif est de provoquer un choc thermique sur les plantes conduisant à l’éclatement des cellules des feuilles, ce qui entraîne leur destruction. Si vous avez de petites surfaces, un simple chalumeau de bricolage ou une casserole d’eau chaude sont efficaces. Mieux encore, prenez de l’eau de cuisson des pâtes ou patates : l’amidon est un anti-germinatif naturel et pas cher !
Dans le cas de surfaces plus importantes, des appareils de désherbages spécifiques existent. Ces techniques sont efficaces notamment sur les jeunes plantes.


Désherbage des pelouses et autres gazons,

Pour freiner le développement des dicotylédones dans votre gazon, ne tondez pas trop à ras (pas moins de 7cm de haut), ré-engazonnez systématiquement en cas de dégarnissage de la pelouse, et n’oubliez pas d’aérer le sol à l’aide d’un scarificateur ou de semelles d’aération.

 

 

 

 

 

ADRESSES UTILES

 

URGENCES

  Pompier: 18

  SAMU: 15 

  Gendarmerie: 17

 SANTÉ

  Infirmiers/Infirmières libérales (aux) 

  Maison de santé d’Orgelet 

  Sage-Femme

  Médecins

  Dentistes 

  Ostéopathes 

  Kinésithérapeutes

  Pharmacie

  Vétérinaire  

 SERVICES

  Écoles & ALSH 

  Médiathèque

  intercommunale

  Maison Assistantes Maternelles (MAM)

  Foyer Logement 

 « Résidence Bellevue »

  Halte Répit « La rencontre d’Aloïs »

 SERVICES

  Trésorerie 

  Déchetterie 

   La Poste 

 

 Retrouvez ici toutes Les coordonnées

 

 

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA RÉGION D'ORGELET

 

4 Chemin du Quart
39270 ORGELET
Tél. : 03 84 25 41 13
Fax : 03 84 25 54 38
contact@ccorgelet.com

 

© 2017-2018 Communauté de Communes de la Région d’Orgelet
Réalisation : Jordel Médias Agence Web